Halte au vote électronique !

Publié le par Robin Hood

Et oui, après avoir fait scandale aux Etats Unis lors des élections présidentielles de 2000 et 2004, après avoir été interdites aux Pays-Bas, les machines à voter débarquent en France pour nos présidentielles.

 

2000 : Bush / Al Gore, la bataille de Floride :

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSUZCCzywy-gcwov_i00_f0YTU6QQgsUXk_KRa4MOe3muYHuOJd

 

On se rappelle en l'an 2000 l'indignation des électeurs du parti démocrate américain qui ont eu le sentiment tout à fait légitime de voir nommé à la présidence des Etats Unis un véritable imposteur.

Tout s'était joué dans l'Etat de Floride dirigé alors par Jeb Bush, le frère du candidat républicain. Plusieurs facteurs avaient alors favorisé l'élection de George Bush :

 

- le jour des élections, certaines routes reliant les quartiers pauvres aux centres de votes ont été bloquées par la police de Floride créant des embouteillages et incitant les occupants de ces quartiers à ne pas aller voter.

 

- une loi qui instaurait la suppression du droit de vote pour des infractions mineures avait été votée sur la proposition du gouverneur Jeb Bush dans l'année précédant les élections. Résultat : des dizaines de milliers d'électeurs se sont vu retirer leur droit de vote, en grande majorité des personnes qui votaient démocrate, évidemment...

 

- les républicains ont fait des pieds et des mains en justice pour interrompre le recompte des bulletins demandé par Al Gore.

 

- le dernier point, et c'est celui qui nous intéresse le plus ici, est qu'un grand nombre de votes (en majorité en faveur des démocrates bien sûr) ont été invalidés sous prétexte d'un "mauvais fonctionnement" (truquage ?) des machines. Une partie de ces machines était équipée d’un système mécanique de perforation des bulletins dont le mauvais fonctionnement assura la non-élection d’Al Gore.

 

Quelques liens :

 

- Le 20 septembre 2005, Jimmy Carter (ancien président des Etats Unis) déclare que, selon lui, Al Gore avait gagné l'élection présidentielle de 2000 : link

 

(A ce propos il est intéressant de noter que lorsque l'on tape sur Google : "Jimmy Carter déclare qu’Albert Gore a été élu président des États-Unis en 2000" il apparaît en bas de la page de recherche ces quelques mots :

 

"En réponse à une demande légale adressée à Google, nous avons retiré 2 résultat(s) de cette page. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette demande, vous pouvez consulter le site ChillingEffects.org."

 

Mais je suis probablement parano...)

 

- Michel Rosenfeld (Professeur à la Cardozo School of Law, New York et Président de l'Association internationale de droit constitutionnel (AIDC)) publie en janvier 2003 dans les Cahiers du Conseil constitutionnel n°13 (Dossier : La sincérité du scrutin), je cite :

 

"L'élection de G.W. Bush à la présidence des États-Unis en novembre 2000 a permis de mettre en lumière un certain nombre de dysfonctionnements du système électoral américain, notamment dans son organisation matérielle, qui a conduit la Cour suprême des États-Unis, sur fond de polémique juridico-politique, à intervenir pour donner un dénouement à l'affaire."

 

Et :

 

"Nous ne saurons sans doute jamais avec certitude l'identité du vainqueur de l'élection présidentielle de cette année. Mais l'identité du perdant ne fait aucun doute. Il s'agit de la confiance portée par notre Nation au juge en tant que gardien impartial de l'État de droit." link

 

 

2004 : Bush / Kerry, la bataille de l'Ohio : 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSQhHD95w-zqU0-KvEpEPsXTugpCpJ1skHxCQpIOoeboLfQy0-7

 

Malheureusement ce n'est pas fini, Bush remet ça en 2004. Cette fois, c'est dans l'Ohio que tout se joue. Les électeurs démocrates sont encore la cible "d'attentats antidémocratiques" et la polémique fait rage sur la fiabilité des machines de vote Diebold peu avant les élections.

 

En effet, les doutes sur la sécurité des machines de vote se confirment beaucoup plus tard. C'est Jennifer Brunner, nouvelle responsable du vote dans l'Ohio qui déclare que le matériel dont elle a la charge n'est pas assez fiable pour les élections de 2008 ; il s'agissait pourtant de ces mêmes machines qui avaient servi en 2004... Elles étaient peut-être plus fiables à l'époque ?

 

Différentes méthodes de fraude détectées sur les machines Diebold par Jennifer Brunner avaient pourtant déjà été mises en évidence par des activistes comme BradBlog et BlackBox, dont une méthode qui consiste à échanger facilement la carte stockant les votes par une autre carte capable de modifier les données afin de donner l'avantage à tel ou tel candidat link (technique que vous expliquera très bien un hacker dans l'un des documentaires que vous trouverez plus bas).

 

Certains journaux américains comme le magazine de gauche Rolling Stone n'ont pas hésité à titrer : "L'élection de 2004 a-t-elle été volée ?"  et à déclarer, je cite :

 

   "il est statistiquement impossible que les sondages pré-électoraux se soient trompés comme ils l'ont fait ; John Kerry a perdu à cause des "manipulations" des républicains, notamment dans l'Ohio, où 350 000 électeurs auraient été empêchés de voter, par différents moyens, dont l'exploitation des failles des systèmes de vote électronique".

 

Source : Le Monde link 

 

Voici une petite vidéo qui vous montre une autre des techniques très vicieuses employées par le clan Bush pour se faire réélire face à Kerry :

 

 

 

Le vote électronique aux Pays-Bas : 

 

Les Pays-Bas, qui utilisaient depuis 15 ans des machines à voter pour 90% de ses électeurs, ont décidé de revenir au vote papier en octobre 2007. En cause ? La fiabilité des ordinateurs de vote. Il s'est avéré qu'ils étaient facilement piratables en subtilisant la carte mémoire pour la remplacer par une autre, "truquée". Mais aussi, il n'y avait aucune possibilité de recompte des voix et les machines sont difficilement contrôlables car soumises à la règle du secret industriel... La justice hollandaise a donc dé-certifié les machines de votes dont les ordinateurs Nedap très largement répandus en France...

 

Mais ce n'est pas tout !

 

Pour les mêmes raisons, l'Allemagne a déclaré le vote électronique inconstitutionnel. L'Irlande, qui traverse une grande crise, avait investi 55 millions d'euros dans 7 500 machines de la société néerlandaise Nedap link. La plus grande partie de ces ordinateurs sont actuellement toujours entreposés dans leurs cartons d'origine : le vote électronique a été interdit.

 

Mais heureusement pour Nedap, la France est un vaste paradis pour les grandes firmes depuis que Nicolas Sarkozy règne sur le pays.

 

La France et ses irréductibles gaulois s'entête encore et toujours à utiliser les machines à voter :

 

C'est Nicolas Sarkozy, curieusement (et sans vouloir faire de mauvaises insinuations), qui a autorisé et introduit les ordinateurs de vote en France lorsqu'il était au Ministère de l'Interieur. En 2007, lors des élections présidentielles, nous étions 1 500 000 à voter par le biais de machines électroniques principalement de la marque Nedap.

 

http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2007/04/200704Machinevote_0.jpg (Photo d'un ordinateur de vote utilisé lors du premier tour des présidentielle de 2007 en France. Petite remarque amusante : François BAYROU  4  +  Ségolène ROYAL  8   =   Nicolas Sarkozy   12  ???)

 

Quelques liens :

 

- A l'Assemblée Nationale, M. Bernard Brochand attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la fiabilité des machines à voter : link

 

- Rue 89, les machines à voter ne passent pas toutes le premier tour : link

 

 

Pour finir, une petite vidéo où l'on vous montre qu'un ordinateur ce n'est pas toujours fiable. Et, petit plus, vous vous apercevrez même que votre vote ne restera peut-être pas secret... 


Refusez le vote électronique, faites respecter la démocratie, battez-vous pour ne pas perdre vos acquis !

 

Si ce combat vous intéresse, je vous invite à signer la pétition suivante : link

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article